Il est dit, selon l'expression consacrée, que le cadran est le visage de la montre. Or parmi de récentes créations, certains sont expressifs au point de dessiner les prémices d'une nouvelle tendance: l'horlogerie anthropomorphico-ludique ou poétique.

Dans la famille friendly

Le Joker de Konstantin Chaykin

Le très séduisant horloger russe Konstantin Chaykin est le tsar de la montre improbable. Ainsi son Joker aux deux disques horaires qui surmontent une phase de lune où la lune est langue et embrasse le temps à pleine bouche pendant 29,5 jours. Encore plus détonnante est l’association avec des techniques de décoration très tradi/haute horlogerie, à savoir le guilloché soleillé qui fait rayonner le visage de bonheur et le clou de Paris entre l’indication des heures et des minutes.

Konstantin Chaykin – courtesy of Chronoscope Russia

Et aussi…

La Pinball de Hautlence

Ce n’était pas le but du jeu (!) pour la maison Hautlence qui a imaginé à la suite de sa montre LABYRINTH01 cette création rendant hommage aux flippers. Je lui trouve moi une sacrée jolie bouille avec ses yeux maquillés de pin-up et son sourire extra balle.

Dans la famille scary

The Last Laugh de Mr. Jones Watches

Je ne me lasse pas de The Last Laugh (présentée ainsi que d’autres créations du même acabit). Elle indique  l’heure sur les incisives du haut et les minutes sur celles du bas et est signée Crispin Jones qui raconte ici en personne qui, quoi, où et comment: https://mrjoneswatches.com/pages/about. Un design et un vrai savoir-faire made in London, ce qui qui nous change des Berlinois austères et des envahisseurs nordiques stricts.

Et dans un autre genre…

La Skull Vida de HYT

Si, si, c’est une montre de fille, avec un motif sculpté dans de l’ivoire de mammouth prisonnier des glaces sibériennes depuis plus de 15 000 ans, un mouvement mécanique à remontage manuel exclusif à HYT, et un bracelet en tissu brodé. Bref, c’est Sylvain Tesson (l’écrivain voyageur, auteur de « L’Axe du loup » et de « Berezina ») qui se serait mis au Chantilly (la dentelle au fuseau à fil de soie, pas la crème fouettée).

 

Dans la famille arty

Piero Fornasetti x Huawei

D’abord l’œuvre « Tema e Variazoni » que Piero Fornasetti réalisa d’après le portrait de la soprano Lina Cavallieri, devenue emblématique du design italien. Ensuite le bracelet travaillé façon malachite. Trop c’est trop ? Non, car s’il est vrai que le travail de l’italien a été mis à toutes les sauces, nous ne saurions oublier que l’artiste étendait sa démarche à nombre d’objets, surfaces et matériaux dans une phénoménale soif d’exploration. Sur cette montre connectée chinoise, l’émotion est indiscutablement au rendez-vous.

« Madame rêve d’apesanteur, Des heures des heures, De voltige à plusieurs ». Alain Bashung.