De l'imagination féconde de la marque annécienne est né un bracelet qui ressemble à ses parents. Il ne révolutionne pas l'horlogerie pour femme mais il élargit le propos et surtout, comme la marque sait si bien le faire, il nous donne de soudaines envies.

Le dossier de presse annonce que Klokers investit le segment féminin. Il ne l’avait pas ignoré jusqu’ici avec des modèles unisexes bien fichus, largement soutenus par une mise en scène efficace (tête de montre vagabonde à fixer dans un chignon ou partout où bon nous semble pour accessoiriser une tenue de fille).

Le twist cette fois-ci, c’est un bracelet à porter seul (seul ? le design n’est somme toute pas si fulgurant) ou surmonté de la fameuse tête de montre Klok Klok Klokers. En tous cas, le marketing sait comme toujours se montrer inspirant. Il nous donne de furieuses pulsions… même si l’envie n’est que passagère.

A noter que la marque fait son chemin avec une cohérence qu’attestent ses points de vente, du watch store classique en passant par les grands magasins tel Le Bon Marché à Paris, le fashion store Luisaviaroma à Florence, les concept-stores Homeless ou Eslite en Asie, les horlogers Grimoldi à Milan ou David Orgell à Beverly Hills, les musées comme le MoMA à New York ou Tokyo, les boutiques-hôtels comme le Ritz à Paris ou le Carlton à Cannes, les FineTech stores comme Syntrend à Taipei ou Loft au Japon … 19 pays en tout sont concernés.