Il n'y en avait que 50 (pièces numérotées). Vous pensez montre de luxe, or rose, diamants, tourbillon et le toutim ? C'est bien pire. La Fantastic Exploits a été dessinée par l'illustrateur Vic Lee, fabriquée en Grande-Bretagne, équipée d'un mouvement mécanique à remontage automatique gratifié du Swiss Made, et elle coûtait... 285 livres. Il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer. Une fois nos mouchoirs rangés, découvrons d'autres créations du même acabit qui vont vite nous consoler.

@ Mr Jones

@Mr Jones

Oh merveille que cette montre kaléidoscope à la typo victorienne (« T pour twelve, c’est quand même autrement plus enlevé qu’un 12 traditionnel, et le principe est valable pour toutes les heures), l’univers du cirque et des tatouages. Fantastic Exploits, c’est son nom, vit littéralement sous nos yeux. La magie de l’horlogerie opère (à nouveau). Comment ça une montre d’homme ? Mais rien de nous empêchait de la porter, ou de l’offrir à celui qui à nos yeux a l’étoffe pour porter cette montre déglinguée à souhait et si parfaitement dans l’ère du temps. C’est ce qu’on demande aujourd’hui aux tocantes.

Mieux vaut rire de notre déconvenue en ne figurant pas parmi les heureux(ses) élu(e)s qui ont su repérer avant nous la Fantastic Exploits. Nous aurons le dernier mot avec une création à l’humour grinçant. The Last Laught indique l’heure sur les incisives du haut et les minutes avec celles du bas.

Toutes ces créations sont signées de la marque Mr Jones, aka (also known as) Crispin Jones qui, à la tête de son studio londonien, initie des collabs déroutantes et délurées. A des prix juste sublimes. J’aime cet homme ! Me and Mr Jones, we’ve got a thing, going on…

https://mrjoneswatches.com/