C'est de commenter avec autant de retard le Grand Prix de l'Horlogerie de Genève qui s'est tenu en novembre dernier. Alors on ne fait pas sa maligne, on résume vite fait bien fait, et on se fait plaisir avec les photos.

C’était comment cette édition 2017 du GPHG ? Epuré et plein d’esprit (de transmission, de start-up, de goût du risque, de reconnaissance méritée). Bref, c’était rudement bien.

Les intermèdes artistico-humoristiques des éditions précédentes avaient fini par lasser. Cette année, la cérémonie était dénuée de fioritures, avec juste ce qu’il faut d’entrain et de charme (merci Edouard Baer, irrésistible).

Elle s’est placée d’emblée sous le signe de l’émotion avec un Prix du Jury décerné à la Reine de l’émail, Madame Suzanne Rohr, dont les collectionneurs s’arrachent les pièces, ainsi qu’à Anita Porchet à qui elle a transmis le flambeau. Un prix à quatre mains donc, qui salue la tradition genevoise de la peinture miniature émail grand feu.

Prix de la montre Haute Mécanique pour Dames

Du côté du palmarès Dames, point de grosses surprises, mais des montres sublimes à bien des égards (inventivité, audace, dépassement et envie de rendre possible ce qui n’est pas censé l’être) qui nous fait dire que la montre Dame, à ce niveau de Haute Horlogerie s’entend, devient un formidable territoire de jeu. Esprit de l’horlogerie féminine, tu as été entendu par les grandes maisons. Vite, brûlons un cierge.

Prix de la Montre Dames attribué à Chanel

Prix de la montre catégorie Joaillerie attribué à Chopard

Mentionnons l’esprit « start-up » évoqué par Julien Tornare, CEO de Zenith qui décroche le prix de l’innovation pour sa Zenith Defylab, et  le risk taking prôné par Jean-Christophe Babin, CEO de Bulgari, Maison également récompensée.

Saluons enfin l’esprit de famille, chez Chopard, où Caroline et Karl-Friedrich Scheufele poursuivent avec brio la trajectoire initiée par leurs ascendants, mais aussi chez Parmigiani Fleurier, dont le fondateur, Michel Parmigiani, horloger d’exception, formidable restaurateur d’objets d’art de collection et personnalité d’une humanité rare, a eu la reconnaissance officielle de ses pairs.

Enfin terminons sur une note de pur plaisir avec la création d’un esprit libre entre tous, Kari Voutilainen.

Prix des Métiers d’art attribué à Kari Voutilainen