Cocorico pour la start-up française Klokers qui a pulvérisé l'objectif de son opération de crowdfunding lors de la présentation de sa montre sans aiguille, une « machine à voyager avec son temps ».

KLOKERS_KLOK02_07

Sur Kickstarter, plateforme de financement ouverte à tous, la levée de fonds est historique (200 000 ‘ en deux heures). L’esprit participatif baigne l’ensemble du projet. Il en fait la singularité puisque la marque affiche un postulat qui en fait grincer plus d’un. Exprimer le temps à travers la performance et l’ostentation ? Très peu pour elle. Klokers offre la possibilité de créer son propre style, grâce à une tête de montre maligne qui se fixe sur un bracelet à l’aide d’un système breveté. Tous deux sont interchangeables et les combinaisons de matières et de couleurs permettent de démultiplier les plaisirs, de la création et du porté, au poignet, façon gousset, en accessoire’ Klokers, nous dit-on, accompagne mais n’impose rien. Un vrai goût de liberté.

« A contresens de la tradition horlogère »

Sur l’égalité (des sexes), Klokers a aussi son point de vue et réfute l’approche segmentaire. Si à l’avenir, certaines de leurs montres seront peut-être plus typées « femmes » de par leur taille, la marque est aujourd’hui dans une approche essentiellement conceptuelle qui s’affranchit des codes en tous genres. L’idée est d’afficher une lecture du temps alternative (sur leur premier modèle, KLOK-01, ce ne sont plus les aiguilles qui tournent mais trois cadrans) qui éveille en nous des souvenirs et des émotions personnels. Ainsi KLOK-01 rappelle-t-elle la règle à calcul circulaire utilisée autrefois pour réaliser des opérations de mathématiques’ Je ne suis pas persuadée que le souvenir soit agréable pour tout le monde, mais il est vrai que la règle en question a marqué l’inconscient collectif.

KLO01_focus3-JKlokers n’abuse pas de la carte de la French touch et annonce fièrement que ses montres sont fabriquées en Suisse. Les produits bénéficient donc du « Swiss made », gage de qualité des produits, qui restent accessibles aux vues des complications proposées (seconde et minute rétrogrades, heure sautante, GMT). Puisque j’ai commencé, autant aller jusqu’au bout de ma déclaration (d’amour) à Klokers en évoquant le volet fraternité.

Capture d'écran 2016-01-07 a?? 11.56.32

Klokers est née de la rencontre de deux hommes. Nicolas Boutherin a construit sa carrière dans la communication, l’innovation et les médias, du dessin animé aux produits de luxe. Il a ainsi été DA et directeur général, dans des start-ups comme au sein de grands groupes tels Publicis, Canal + et Arpin 1817. Richard Piras a lui été aux manettes pendant quinze ans dans les domaines de l’innovation technologique, des véhicules électriques, de l’aéronautique et des dispositifs médicaux. Il est depuis toujours fasciné par la mécanique céleste et les ciels étoilés.

« Objets temporels entre passé et futur »

Tous deux ont potassé – les ouvrages du physicien Etienne Klein, des sociologues Hartmut Rosa et Zygmunt Bauman, de l’écrivain et ingénieur de formation Daniele Del Giudice, ou encore de Richard Florida, expert en aménagement urbain et auteur de l’incontournable « The Rise of the creative class ».

Leur rêve ? Que Klokers offre la liberté de penser son temps et soit un territoire d’expression comme peuvent l’être un carnet Moleskine ou les briques d’un Lego.

Moi j’achète ! Ca tombe bien, ils le vendent’

KLOKERS_KLOK02_05

http://www.klokers.com