Ma (saine) horreur du decorum habituel de la Saint Valentin me pousse vers des montres toujours plus décalées, voire un brin funestes ! Vade retro le rose à tout va. Pour jouer le coup finement, voici une suggestion qui fera bien des heureuses.

L’an passé j’avais craqué pour une étonnante et éminemment complexe Répétition Minutes de Speake-Marin. Juste pour le plaisir, on se la refait…

Montre Crazy Skulls Tourbillon volant et Répétition Minutes avec carillon – Speake-Marin

En 2018, dans un esprit pragmatique et à l’échelle des finances de tout un chacun (120 €), on peut se faire une déclaration d’amour à la vie à la mort avec LAPS, Editeur de montres. Derrière ce nom, un jeune « ancien » du marché de l’art, Antonin Mercier, qui fait fabriquer ses pièces à la main à partir de cuirs exotiques, de feuilles de cigare ou encore d’essences de bois précieux dans un atelier parisien. Bon à noter pour les retardataires du cadeau du 14 février, il dispose déjà d’un excellent réseau de distribution.

LAPS sort des séries limitées à petit prix à partir de photos originales qu’Antonin chine au gré de ses périples. Le concept est sympathique, les photos savoureuses (celle de l’ancien Président Jacques Chirac sautant fougueusement les barrières du métro vaut son pesant de cacahuètes). Perso, comme j’ai un faible pour les bad boys, je me suis offert le mugshot de Clyde Barrow lors de sa première arrestation au Texas.

Mais j’ai longuement hésité avec le portrait de Nakano Takeko, une japonaise intrépide qui fut l’une des rares femmes samouraï. Bref, on a le choix. Antonin, tu es un amour.

Photo d’origine de la montre LAPS Nakano Takeko

https://www.laps.fr/fr/