Elle a du cran, du caractère, et elle ne s'en laisse pas compter. On lui doit la Royal Oak pour femmes qui fête ses 40 ans. Rencontre avec une grande (et belle) dame du design horloger.

Comme on le dit de LA Callas, LA Bardot, ou dans un autre registre LA Picart (Nicole Picart, ancienne Red’ Chef mode au Figaro Madame, 30’000 pages fashion et 20’000 défilés au compteur), on peut évoquer LA Dimier. Sûr, elle n’aimerait pas. Car la dame a les pieds sur terre et recadre gentiment mais instantanément celle (moi) qui voudrait en faire une héroïne inspirationnelle : « Je ne suis pas Simone Veil ! ». Oui chère Jacqueline, mais vous êtes l’une des très rares femmes designers en horlogerie de votre génération, contemporaine de Gérald Genta. Vous êtes aussi la maman de la Royal Oak pour femmes (entre autres) et dieu sait qu’il fallait avoir les nerfs solides, un caractère bien trempé et une sacrée vision pour relever le challenge en créant le modèle femme de la fameuse icône. Vous noterez au passage que je n’ai pas écrit le « pendant féminin », sorte de déclinaison diminuée de la montre originelle. Non, c’est bien une création distincte, qu’il s’agissait pour vous de ne pas édulcorer.

Passionnée par le dessin et la peinture, vous poursuivez des études classiques avant de suivre des cours d’arts décoratifs. Vous auriez aimé travailler avec une orientation design, mais finalement vous rejoignez votre destin. D’abord comme créatrice de bijoux et de montres avant de rejoindre Rolex. Là, vous créez des produits de collection et d’exposition. « Les émirs et les rois dévalisaient les boutiques de Genève« , vous souvenez-vous. Vous apprenez à comprendre le poignet des femmes, bien différent de celui des hommes, pour finalement constater: « J’ai trouvé le cheminement« . Arrivent les années Audemars Piguet. Un quart de siècle de connivence, la recherche de l’ultra-précision au centième près.

Carolina Bucci et Jacqueline Dimier

40 ans plus tard, François Benhamias, le CEO de la Manufacture du Brassus vous appelle pour vous associer à l’anniversaire de la Royal Oak pour dames. Rendre à César… Oui, mais une maison moins intelligente, moins humaine aurait pu préférer une reine des réseaux sociaux pour incarner la Royal Oak Frosted Gold. C’est vous pourtant – en duo avec Carolina Bucci à qui l’on doit cette merveilleuse technique florentine qui fait le panache de cette création anniversaire givrée – que l’on met à l’honneur pour notre plus grand bonheur.

Heureuse ? Vous, vous ne vous souhaitez que du soleil. Et une vie ancrée dans la réalité, comme lorsque vous étiez designer et que la finalité, au-delà du dessin, était de le faire réaliser et d’en endosser la responsabilité. A propos de dessins, chère Jacqueline, vous n’utilisiez jamais d’ordinateur, m’avez-vous confié, préférant donner la priorité aux idées sous forme de gouaches. J’aimerais tant un jour que vous me les montriez…